Le département de la Creuse

incarne trop la fracture rurale

 

La Creuse à Crozant
Accés au département : www.tourisme-creuse.com

 

La région Limousin, a perdu 1673 hab. de 1975 à 1982, et 14 303 hab. de 1982 à 1990.

La Creuse (124 400 hab.) contribue généreusement à cette hémorragie. 6246 habitants de 1975 à 1882 et 8619 hab. de 1982 à 1990 ; 6889 de 1990 à 1999 ce qui porte la perte à 21 754 hab. en 25 ans.

Le trois quart des communes comptent moins de 500 habitants.

Le taux de natalité (8,5%) est le plus bas de France (12,7%).

La Creuse détient le titre de département le plus vieux de France : âge moyen 45,3 ans (Limousin 43,5 ans, France 38,6 ans).

Un Creusois sur trois (34,3%) est âgé de 60 ans ou plus (Limousin 29,4%, France 21,3%).

Les personnes de moins de 20 ans représentent 18,3% en Creuse (19,4% en Limousin, 24,6% en France).

en savoir plus consulter l'Atlas de la Creuse : www.creuse.fr

 

Ces données démographiques, à elles seules, traduisent la nécessité pour les entreprises de rechercher une clientèle en dehors du département ou de la région.

Le Château de Villemonteix, à Chénérailles - Creuse -, est immergé dans la nature. La Creuse appartient à la fameuse diagonale du vide, issue de cette déprise rurale historique : www.creuse.fr

Mais l'attractivité actuelle des territoires ruraux, valeur refuge des citadins stressés, en recherche de qualité de vie, pourrait faire retourner cette tendance pour les années à venir.
En effet, depuis 1990, plus de 19000 personnes sont venues s'installer en Creuse, tandis que 16600 Creusois la quittaient, d'où un solde migratoire excédentaire de de 2500 personnes en 9 ans.

La population est majoritairement située en "milieu rural profond" (65,7%) et les actifs agricoles sont encore en grand nombre (16% contre 4% au niveau national).

Le revenu moyen net imposable des Creusois est le plus faible au niveau national (avec la Haute Corse) :
10 400 € (Limousin : 12200€, France : 14 400 €).
Cela s'explique par la proportion importante des retraités et par la ruralité du département : peu d'entreprises industrielles requérant des qualifications pointues ou des cadres. Le revenu annuel salarial moyen d'un Creusois est donc faible : 14 900 € (Limousin : 15 900 €).

Damien Poutard et son troupeau

 

La Creuse a perdu 2600 exploitations agricoles de 1988 à 2000, ce qui aboutit à l'augmentation des surfaces moyennes : les exploitations de plus de 100 ha ont quasiment triplé !

La production a augmenté : le cheptel bovin est passé de 378 300 têtes à 434 400. Les produits finis bovins passent de 18 300 Tonnes à 25 816 (26 945 en 2001). Les broutards, produits non finis, passent de 76 000 tonnes à 89 500. (90 300 en 2001).

L'agro-industrie, en prise directe avec la production, compte une dizaine d'établissements de taille industrielle, emploiyant 350 salariés au total. On compte 229 établissements en Creuse (soit 37% des établissements industriels totaux), et 1173 en Limousin (pour 31% du total des industries).

Deux secteurs dominent : l'industrie laitière dont 2/3 fabriquent du fromage ; la viande pour l'abattage et la transformation.

Mais l'agroalimentaire Creusois est très riche en petits producteurs et transformateurs : fromages de chèvres et vaches, production de volailles, bisons, cerf, miels, petits fruits, pain, légumes....Ane Bâté de la Ferme Paysane du Mondoueix, porte le pique-nique des randonneurs.
Dans nos campagnes les plus fragiles, le maintien de l'agriculture est la première priorité : une agriculture multifonctionnelle, qui valorise les productions sous signe officiel de qualité, et rémunérée pour ses fonctions non marchandes (entretien de l'espace, des milieux naturels).

Si l'agriculture dite de précision, insérée dans une économie globalisée avec un bon niveau technologique est capable de produire en quantité et en qualité (signes officiels qualité, CCP, Labels, AB) pour les industries agro-alimentaires et la grande distribution, elle n'est pas satisfaisante, à elle seule.

La qualité de l'agriculture de terroir est une réponse stratégique indispensable à la résorption de la fracture rurale.

A côté de cette agriculture de précision, l'état et les collectivités territoriales se doivent d'assurer le maintient et le développement d'autres formes d'agriculture. L'une d'elles est tournée vers la production de produits alimentaires de qualité valorisant le terroir et le savoir-faire qui y sont liés.

La Ferme des Vergnauds au Salon de l'Agriculture. Le devenir des zones rurales les plus dépendantes du système actuel de primes, comme le Limousin, sont les plus vulnérables. Il est stratégique qu'elles explorent toutes les voies possibles, notamment la recherche d'une différenciation, sur une agriculture de qualité ou sur une agriculture de services.
S'il reste une marge pour les débouchés de proximité, elle est insuffisante pour permettre la pérennisation et le développement des activités de production et transformation artisanales. Terroirselect.com notre site de vente à distance de produits agroalimentaires limousins, s'inscrit dans cette démarche. Rechercher de nouveaux débouchés à l'extérieur de la région est vital pour valoriser les productions fermières et artisanales. Le désenclavement du monde rural par le numérique, choisi prioritairement par la région Limousin, ouvre de nouveaux horizons aux acteurs économiques ruraux et met la modernité au service des traditions.

en savoir plus sur l'agriculture Creusoise en consultant l'Atlas : www.creuse.fr

 

Les objectifs du site terroirselect.com visent à :

organiser une forme de télétravail sur un territoire où la démographie constitue un frein à la consommation des ménages (en volume et en pouvoir d'achat) pour se projeter vers des territoires urbains.

innover collectivement avec une formule de vente directe non concurrentielle avec les activité existantes sur le territoire.

prolonger les bénéfices d'une activité touristique soutenue en Limousin, en fidélisant une clientèle estivale séduite par la qualité de nos produits de terroir.

soutenir la vitalité créative sur notre territoire rural : promouvoir l'agriculture de terroir pour que vivent nos campagnes, au service aussi des citadins pressés et stressés qui pourront y trouver des nourritures, pour le corps et pour l'esprit. C'est dans cette mission motivante, pleine de sens, que Terroir Select s'est engagé.

Nous vous présentons une vitrine très appétissante de produits uniques, nous vous faisons entrer de plein pieds dans notre campagne enchantée, en dépit d'un portrait socio-économique défavorable.

Découvrir la Creuse, ses parcs naturels et animaliers, ses jardins secrets, ses châteaux, ses chaumières, ses sites protégés et sentiers d'interprétation, ses monuments historiques et ses musées, ses rivières et ruisseaux, le murmure des murs le long de ses 1800 km de sentiers balisés, ses randonnées à cheval ou en VTT, les parcours aventure, l'artisanat d'art à Aubusson, la vallée impressionnistes à Crozant, la vie culturelle, les bonnes tables creusoises... : consulter le magnifique site du Comité Départemental du Tourisme www.tourisme-creuse.com

Le bison nous fait sa tête


La fleur de crottin : ferme des VergnaudsVaches Limousines : le bonheur est dans l'herbeCorymbelles : pour voir la nuit en bleueChevreaux

Visiter les exploitations agricoles de nos partenaires

 

Acheter en ligne les produits fermiers et artisanaux produits en Creuse : www.terroirselect.com