Qui sommes nous? Notre démarche Qualité Liens Plan du Site Copyright Contact

Découvrir
     les produits

Vous êtes ici : Territoires » ...en Limousin » Treignac

TreignacTreignac

Treignac (Corrèze), élu au sein des Plus Beaux Village de France, est une citée historique, qui se déploie au pied des Monédières, dans les boucles de la Vézère. Située sur l'un des chemins de St Jacques de Compostelle, entre Bénévent l'Abbaye (Creuse) et Rocamadour (Lot), la ville accueillait les pèlerins dans les vieilles demeures que l'on découvre en parcourant les ruelles et dont les portes et fenêtres arborent la coquille St Jacques.

Un circuit balisé justement par des coquilles permet de découvrir le fief de la Vicomté de Comborn :
- l'église Notre Dame de la Basse Cour (car située dans la cour basse du château XIIIème siècle), actuellement église paroissiale, était fréquentée par les seigneurs et les serviteurs du Château, construit à l'époque féodale (premier donjon en l'an 1000) sur un piton rocheux presque inaccessible, et entièrement détruit à la révolution. "de la Basse Cour", elle devint "des Bans" : sur la place, on proclamait les nouvelles aux Treignacois, "à la criée" dénommée "le ban".
- Le Vieux Pont du XIIIème comportant trois arches dont la plus petite enjambait le bief du moulin de l'hospice.
En l'an 1284, Treignac est ville libre, et il naît la ville murée dont les remparts furent détruits au début du XIXème pour construire la route nationale : la porte Chabirande en est l'unique vestige.
la place des Farges (Place des Forgerons) comportant deux maisons Renaissance
- Le Musée des Arts et Traditions Populaire de la Haute Vézère installé dans une maison Renaissance, comportant deux grandes portes en ogives, des fenêtres à meneaux ; à l'intérieur on peut admirer une cave en voûte et un escalier en pierre et vis. Le musée se déploie sur 3 étages, à travers des mises en scènes il propose la découverte de la vie locale d'autrefois, avec pour témoins des meubles régionaux anciens ou rares, des outils agricoles, forestiers, artisanaux.
- La Maison Lachaud Sangnier -1573- qui était une auberge qui accueillait gratuitement les pèlerins sur le chemin de St Jacques, signalée par une coquille et trois pinacles au fronton de la porte d'entrée ; à l'intérieur il est gravé "Custodiat Dominus" (à la Garde de Dieu).
- La Halle aux grains construite au XIIIème siècle, détruite en 1438 elle fut rebâtie en 1484 : elle comporte actuellement 12 piliers, sa charpente est en châtaignier et elle est recouverte d'ardoises de Travassac.
- La Chapelle Notre Dame de la Paix construite en 1626 destinée au culte des habitants d'un quartier de Treignac, elle devint mairie en 1808 et fait actuellement office de salle des mariages. Son clocher au toit tors est classé.
- La Tour : escalier en pierre et à vis des vestiges d'un hôtel du XVIème qui comporte le blason de Treignac
- Trina Ostia : Trois Portes
- Trina Castella : Trois Châteaux
- Trina Suburbia : Trois Faubourgs.
- La Rue de la Gard, qui gardait les portes de la ville : porte de la Pradelle, Porte Soulanche, où l'on peut admirer des demeures du XVIème siècle.
- La Maison Fleyssac où les Protestants ont célébré leur culte pendant 50 ans à partir de 1638.
- La chapelle des Pénitents (XVIIème siècle) construite à l'aide de souscription, elle recevait la Confrérie des Pénitents Blancs pour contrebalancer l'influence protestante, l'église paroissiale (XVème siècle), et les vieilles ruelles du Moyen Age.
- La rue de la Borde avec de très belles maisons du XVII ème siècle dont certaines à colombages.
Sources : dépliant "Circuit du Patrimoine" distribué par l'office du Tourisme de Treignac Tel 05 55 98 15 04

mail : , site internet : tourisme-treignac.fr

L'un des quatre itinéraires menant à St Jacques de Compostelle, la via lemovicensis, passe au cœur du Limousin, depuis le Berry, vers le Périgord : les pèlerins peuvent découvrir le patrimoine naturel et les cités de La Souterraine (23), Bénévent-l'Abbaye (23), Saint-Léonard-de-Noblat (87), Limoges (87)...

en savoir plus avec le site de l'Association de Coopération Inter-régionale (ACIR) "Les Chemins de Saint-Jacques" : chemins-compostelle.com

Rechercher

Recevoir la lettre