Qui sommes nous? Notre démarche Qualité Liens Plan du Site Copyright Contact

Découvrir
     les produits

Vous êtes ici : Territoires » ...en Provence » Le cheval Camarguais
Plateau métal décor paysage Camargue sur terroirselect.com

 

Le Cheval Camarguais tête et encolure

Le Cheval Camarguais





En 1978, les Haras nationaux reconnaissent le cheval de

Deux têtes calines  de cheval camarguais

Camargue, classé dans la catégorie chevaux de sang (2002). Le Strud-Book du cheval de Camargue est inclus dans le livre généalogique des races françaises de chevaux de selle.

Ses caractères morphologiques définissent le standard de la race : la tête est grosse, généralement carrée, bien attachée. Le front est plat, le chanfrein rectiligne. Les oreilles sont courtes et bien écartées, l'œil est à fleur de tête. L'encolure est harmonieuse et bien sortie.

La crinière est abondante, parfois double, souvent hirsute. Adulte, sa robe est gris clair (blanche), parfois "truitée" à 5 ans.

Il nait noir ou brun, souvent avec une "liste en tête", c'est à dire une bande verticale blanche sur le front. Il s'éclaircit de mue en mue. En février, il se couvre d'une épaisse "bourre" qui lui permet de résister aux intempéries, au Mistral, à l'humidité des marais, au froid mordant ou chaleur étouffante, aux moustiques voraces. Ces conditions climatiques ont forgé cette race frugale et endurante à l'effort.

Un cavalier monte un Camarguais sur la plage des Saintes

 

Les membres du cheval Camarguais sont forts. Ses pieds sont très sûrs avec une surface portante développée. Sa taille varie de 1,35 à 1,45 mètres avec un poids oscillant entre 300 et 400 kgs. Il n'achève sa croissance que vers l'âge de 7 ans.

Au repos, il apparait souvent "désassemblé", somnolent. Mais c'est qu'il s'économise en prévision de l'action à venir : sobre et vif, agile et courageux, il est très endurant, capable de supporter de longues abstinences, aux intempéries et de réaliser de longues distances.

Sa corne dure lui permet de bien résister à l'usure et à l'humidité, sans nécessiter de ferrage systématique.

Le Camarguais a une bonne longévité : il peut être encore monté à 20 ans et les poulinières peuvent donner naissance jusqu'à 20 poulains.

Les Manades de Camarguais vivent en plein air intégral et nécessitent 2 à 6 ha par tête selon le couvert végétal du terrain.

Elle est souvent scindée en trois troupeaux :

  • le troupeau d'élevage composé des juments et du grignoun qui rassemble le troupeau et surveille les poulains. Les poulains naissent au pré et ils suivent leur mère dès le deuxième ou troisième jour de leur naissance jusque dans les marais. Lors des arrêts en terrain sec, harassés, ils s'endorment. Ces conditions rustiques d'élevage les aguerrissent pour toujours.
  • les jeunes chevaux de deux (doublen) à quatre ans forment un troupeau à part : ils mesurent leurs forces en des simulacres de combats.
  • les montures temporairement inutilisées constituent un troisième groupe.

A l'origine, les juments, jamais montées, vivaient pratiquement à l'état sauvage. Elles sont actuellement débourrées pour évaluer les aptitudes qu'elles peuvent transmettre à leur descendance. Cela permet aussi de les approcher plus facilement pour surveiller leur état de santé.

Le cheval Camarguais est un cheval complet, reconnu pour toutes les disciplines : partenaire primordial des gardians dans la conduite et la maitrise des manades de taureaux, mais aussi virtuose dans les épreuves de maniabilité, étonnant au dressage, franc et dynamique en saut d'obstacles, caractère bien trempé et résistance attelé, réputé aux épreuves d'endurance, sans rival dans les compétitions d'équitation de travail, très apprécié en randonnées où il marie avec succès son instinct grégaire et des aptitudes à tout type de dressages.

Un attelage sur la plage

Un cavalier sur la plage

en savoir plus :

Berceau de la race des chevaux camarguais

Standards de la race des chevaux camarguais

Selle gardianne et harnachement du cheval Camaguais

 

Découvrez un paysage Camargue sur plateau métal sur terroirselect.com

 

Rechercher

Recevoir la lettre