Qui sommes nous? Notre démarche Qualité Liens Plan du Site Copyright Contact

Découvrir
     les produits

Vous êtes ici : les Partenaires » Agriculteurs » Les Vergers de Veix
Confitures, jus et sirops bio du Verger de Veix sur :  terroirselect.com

Logo ABEtal de Karine et Tony du Verger de Veix, au Marché estival de Treignac en Corrèze.

 

 

Les Vergers de Veix








Le Verger de Veix est situé en Corrèze, en bordure du Massif des Monèdières.

Veix est situé au cœur du Plateau de Millevaches, côté Corrèze, à 4 km au Sud de Treignac (lui-même localisé Nord Corrèze). En bordure du fameux Massif des Monédières, à la fois sur la Route de Saint-Jacques de Compostelle et sur le GRP des Monédières, ce petit village corrézien est une étape de choix pour le randonneur : riche espace forestier, landes, bruyère, ajoncs nains, genêts des teinturiers, myrtilles, composent cet espace recensé comme étant un Site d' Intérêt Paysager (S.I.P).

 

Le Massif des Monédières, emblématique "du piano à bretelle" de l'accordéoniste local Jean Ségurel, fait actuellement l'objet d'un travail pour la conservation de landes à bruyère. Cet habitat subsiste, grâce à l'entretien du milieu pour la production de myrtilles ou grâce au pâturage. Ce site est pour partie en zone Natura 2000.


Veix sous la neige

Coup de Cœur de Karine et Tony en plein hiver, pour la fermette des Combes.

C'est après quelques années de vaines recherches en Normandie, Pyrénées, et Cévennes que Karine d'origine Bruxelloise et Tony (ressortissant Belge) sont invités par la SAFER Limousin à visiter une ferme en Corrèze. En plein hiver, après Treignac, ils prennent une route vers Veix, ils continuent sur une voie étroite, ils traversent des sapinières, longent des prés, des mouillères, des landes, ils franchissent un petit pont sur un ruisseau, et c'est au bout de ce long chemin, et de cette route qui ne mène nulle par ailleurs qu'ici à "La Combe", qu'elle les attend !

Abandonnée au bord du chemin, mais fière dans sa robe de pierres argentée, coiffée de rouge, serréeLes terres des Combes contre un appentis, avec qui elle fait équipe depuis de longues années, elle leur tourne le dos de prime abord ! mais c'est pour mieux orienter leurs regards vers un imposant massif et s'ouvrir sur un vaste espace de prés,

Grange

 

dans un paysage si grandiose que l'humain peut quelque fois s'y sentir en trop. C'est l'hiver, et c'est le coup de foudre, Karine et Tony tombent en amour pour une petite grange!

Karine et Tony concrétisent ici leur rêve: vente à la ferme de fruits frais ou transformés, issus de culture biologique.

C'est là, ils en sont immédiatement convaincus, qu'ils donneront corps au rêve qu'ils poursuivent depuis tant d'années : monter un projet où ils pourraient faire cohabiter productions agricoles, transformation des produits, accueil vente directe. C'est bien dans cet univers préservé, qu'ils pourront déployer ces activités dans le respect de l'environnement.

La ferme compte 17 hectares de terrain comprenant essentiellement des prés

Mais, à 800Verger sous la neige mètres de là, un hectare de myrtilliers et de cassis, cultivés depuis 10 ans en agriculture biologique sont à reprendre : terrain à louer et plantation à acheter. Les terrains se situent à une altitude comprise entre 600 et 630 mètres.

La SAFER (Société d'Aménagement Foncier et d'Économie Rurale) gère le foncier agricole. Elle achète des terrains à destination des agriculteurs, en place où à installer, et elle les leur revend. C'est donc cette société qui va acheter la propriété de la Combe (dénomination dérivant du celtique "komb" "kombant" signifiant vallée, vallon, et aussi "pente d'une colline aboutissant à une vallée"). La SAFER va "stocker" les terrains pendant une année, le temps pour Karine d'effectuer sa formation.

Karine suit une formation diplomante pour s'installer

karine dans son verger

Après un an d'études agricoles, obligatoires pour valider son projet d'installation et bénéficier des aides à l'installation, Karine obtient son Brevet Professionnel Agricole, lui permettant de s'installer en tant qu'agricultrice et obtenir les aides qui en découlent.

C'est donc en juin 2004, que Karine débute son activité d'agricultrice

tandis que Tony continue d'effectuer périodiquement des travaux extérieurs à l'exploitation tout en assurant entre deux chantiers, les travaux de culture et entretien du sol, la récolte des fourrages .

La maison nécessite des travaux, et n'est donc pas habitable. Les travaux projetés sont assez importants car ils comportent la création d'une ou deux chambres d'hôte dans la grange. Les plans, achevés aujourd'hui, ont étés conçus dans les règles de l'art de la construction écologique : nous y reviendrons.

En mai 2007, un deuxième verger de fruits est planté

sur une parcelle de la Combe. PlusieursNouvelle plantation espèces de fruits cohabitent : les framboisiers, groseilliers rouges, groseilliers à maquereaux, cassissiers cohabitent avec des pommiers, cerisiers et sureaux, qui contribuent à élargir la gamme des confitures. La diversité permet aussi à un équilibre de l'éco-système favorable à la bonne santé des plantes. Lors de la plantation 30 tonnes de compost "bien mûr" a été apporté sur les 2000 pieds.

Verger à l'automne

Une retenue d'eau, permet d'irriguer le verger au goutte à goutte pour assurer une bonne reprise des plants et la culture une fois installée ne souffrira pas de sècheresse : c'est une sécurité d'un point de vue économique, les arbustes jeunes craignent la sècheresse.

Des myrtilliers poussent spontanément en Corrèze, particulièrement dans les Monédières, preuve que cet arbrisseau, originaire des régions septentrionales de l'Europe (Scandinavie, Sibérie) et d'Amérique du Nord est bien adapté au climat et au sol. La culture de Myrtilles, qui s'effectue à partir de Vaccinium corymbosum et importée d'Amérique du Nord, s'est développée dans le département, et sur le Massif où l'on trouve plusieurs producteurs.

Prairie où évoluent les vaches Galloways.

 

22 hectares de prairies permanentes en fermage, complètent les 12,5 ha de prés

Troupeau de Limousines

 

 

 

 

 

 

L'élevage bovin se développe sur deux axes.

Un troupeau de vaches allaitantes Limousine vient en estive sur une partie de la surface. Sur l'autre ils montent progressivement un élevage de Vaches allaitantes de race Galloways qui compte actuellement 16 bêtes.

La constitution d'un élevage demande un investissement important dont le retour s'effectue sur le long terme : depuis l'achat de 4 vaches pleines en 2004 à un éleveur de Dordogne, aucune entrée financière liée à la vente de produits n'est venue compenser les investissements et l'entretien des bêtes.

 

Tony donne le biberon

Les mères mettent bas après 9 mois de gestation. Ces naissances donneront des femelles (les génisses) qui permettront d'agrandir le cheptel des mères allaitantes. Les mâles (les taurillons) seront élevés puis engraissés pendant au moins 3 ans avant d'être vendus pour la boucherie, en Bœuf Bio.

Il se sera donc écoulé au minimum 4 ans.

 

Verger

Le verger de Myrtilles bénéficie d'une  situation géographique favorable 

Altitude 600 à 630 mètres, climat de montagne à tendance océanique humide, températures basses en hiver, précipitations annuelles moyennes <1400 mm. Le pH du sol du verger en place à l'installation est acide : PH 5 et celui du nouveau verger 4,9. Le sol présente une structure idéale : sableux et sablo-limoneux riche en matières organiques. Ce contexte cultural plutôt bénéfique, nécessite tout de même des apports en matière organique (Mulch, Compost) et en minéraux.

Diverses variétés de Myrtilles cohabitent pour échelonner la production sur la saison.

Le Verger de Veix compte huit variétés de Myrtilles : Berkeley, BlueCrop, Bluetta, Collins, Darrow, ElliotBouquet de myrtillest, Jersey, Spartan. Ces variétés, en place lors de la reprise des terrains, sont toutes des variétés gustatives, en particulier Darrow, Collins, Bluetta.

Disposer de plusieurs variétés permet d'équilibrer entre précoces, semi-précoces et tardives pour récolter sur toute la saison estivale : être présent sur le marché toute la saison et étaler la pointe de travail que constitue la récolte.

Les autres composantes variétales jouent sur la résistance aux maladies (critère important en culture biologique) et facilité de culture : Cueillette de myrtillescertaines variétés très touffues augmentent le temps de cueillette et le temps de taille.

La récolte occupe déjà une équipe de 8 à 10 saisonniers en juillet et août.

Débroussaillage mécanique, girobroyage, tonte, mulch, pose de cartons, assurent l'entretien écologique du verger.

Karine précise que le travail le plus lourd est l'entretien du verger d'avril à juin. Lorsque je découvre le verger, au mois de mai, il est enfoui dans l'herbe car Tony est au loin, en mission depuis plus d'un mois ! c'est lui qui est préposé au girobroyeur, à la débroussailleuse utilisée sur leTony à la plantation rang (4 à 5 fois par an) et à la tondeuse auto tractée utilisée entre les rangs. Pour limiter les repousses rapides, les déperditions en eau, un Mulch est disposé le plus rapidement possible entre les rangs après le passage des engins (vieux foin, sciure, écorces).

Si cette situation n'est pas facile à gérer pour Karine, les arbustes semblent en pleine forme, robustes, un carton (ici pas de plastique) installé au pied les protège d'une colonisation herbagère trop intime, et personnellement ce spectacle me réjouit : pas besoin d'une certification officielle pour attester que le verger est indemne de désherbage chimique !

 

Pour acheter les confitures, jus de fruits et sirops Bio du Verger de Veix : terroirselect.com

Rechercher

Recevoir la lettre