Qui sommes nous? Notre démarche Qualité Liens Plan du Site Copyright Contact

Découvrir
     les produits

Vous êtes ici : les Partenaires » Agriculteurs » La Ferme de Nogaret

Ferme de Nogaret

 

 

Ferme de Nogaret

 

 

 




Monteux est situé dans le département du Vaucluse, au Nord d'Avignon, en Direction du Carpentras, sur la route du Mont Ventoux. Cette petite ville est située dans le Comtat Venaissin qui est une région traditionnellement maraîchère : l'irrigation de la plaine en 1860 se fait à partir d'un canal dérivant de la Durance, transformant des garrigues en jardins maraîchers, berceau des fameuses fraises de Carpentas et du Melon de Cavaillon. Monteux est une citée maraîchère placé sous le patronage de Saint Gens, ayant pouvoir d'attirer la pluie.

Depuis plus de quatre générations, la famille Jean, à Carpentras et à Monteux sont agriculteurs. En 1921, Joseph dit "Le Theil" charron de son métier, achète la ferme des Lônes à Carpentras pour y cultiver des fraises, dont il avait la passion ! En 1946, l'un de ses fils, Paul, aidé de ses quatres enfants, dont Alain, poursuit la culture des fraises à Carpentras. En 1969, Alain achète une ferme à 5 km de celle de ses parents.

Alain Jean s'est installé sur les terres de la ferme de Nogaret en 1970 et il porte en héritage... la passion de son grand-père Joseph !

En 2000 la fille d'Alain Jean et ses trois fils reprennent le flambeau avec 23 ha de cultures maraîchères de plein champs : asperges, melons, chou chinois et .... Fraises bien sûr, à la façon du "père Theil", leur arrière grand-père.

Dans cette région "bénie des dieux", royaume des plus beaux fruits et légumes de Provence, grâce à un climat favorable, la modernisation de l'agriculture, et particulièrement le maraîchage, s'est amorcée à partir de 1955. Alain Jean raconte : "à l'époque, les maraîchers comme mon grand-père n'employaient pas de traitements chimiques. Gamin, je me souviens encore du jour où mon père a rapporté son premier bidon de produits chimiques ! au début, les résultats sur la précocité des cultures semblaient prodigieux car les sols étaient encore bien pourvus en matière organique. Au fil du temps, les agriculteurs ont réduis puis abandonnés leurs apports en fumier et les ont remplacé par des engrais minéraux de synthèse. Le sol s'est appauvris, déséquilibré, a perdu ses réserves en matières organiques, au point que les apports d'engrais ont du augmenter de plus en plus. C'est comme ça qu'en dénaturant le sol, on a perdu le goût de nos bons produits !" .

semis d'engrais vert

Heureusement, Paul, le père d'Alain Jean, a su faire "marche-arrière" (en l'occurrence, c'était plutôt une marche en avant), il a compris que ces procédés, allant à l'encontre de la nature, conduiraient à créer de graves déséquilibres.

Contrairement à ses voisins, Paul a continué à produire son fumier, avec des plantes fourragères et des céréales. Alain Jean a intégré ce savoir faire agronomique, il a adopté les méthodes de production paternelles respectueuses de la terre et son environnement pour produire des fruits et légumes de très haute qualité gustative.

paillage des fraisiers en janvierDes engrais verts (Seigle, Vesce, Sorgho fourrager) sont systématiquement semés à l'automne pour régénérer la matière organique du sol. Des céréales sont semées en intercalaires, les pailles en résultant sont pressées, et répandues entre les rangs de fraisiers : les fraises resteront propres, le sol gardera sa fraîcheur, la récolte sera facilitée entre les rangs sans herbe et sans boue.

Conscient qu'il faut nourrir le sol pour nourrir des plantes qui exprimeront leurs meilleurs arômes, Alain Jean et ses enfants, prennent soin de leur terre. C'est le prix d'une production qualitative, pour porter haut, l'extrême saveur du Melon de Cavaillon et le parfum originel de la fraise de Carpentras. Ils travaillent avec un expert de la matière organique : le professeur Claude Bourguignon, microbiologiste des sols.

paillage des fraisiers

 

Des analyses de sol périodiques pointues et très complètes (analyse du profil pédologique, de la structure du sol, caractéristiques des argiles) sont régulièrement effectuées pour déterminer avec précision les valeurs organiques, minérales, afin de doser précisément les quantités à apporter en fumier de ferme (750 tonnes annuelles de fumier composté pendant 6 mois), de compost de broussailles (200 tonnes annuelles), en lombricompost (40 tonnes annuelles). Monsieur Jean nous explique : "il faut prendre le temps" de laisser reposer la terre. En cultures intensives, une culture succède à l'autre pour faire un maximum de rotations sur la parcelle ou la serre pour rentabiliser au maximum le M2, comme si la terre était un substrat inerte! (ce qui est le cas en cultures hors sol dans les serres tunnel).Monsieur Jean dans les fraisiers

Les engrais verts, surnommés "pièges à nitrates" protègent le sol contre l'érosion provoquées par les fortes précipitations qui surviennent en fin d'automne. S'ils demeurent incultes, ils subissent un intense lessivage occasionnant la fuite des éléments azotés vers les ruisseau et nappes phréatiques qu'ils polluent.

Le lombricompost est un fertilisant naturel haut de gamme fournit par les vers de terre (les Lombrics), dont il constitue le reliquat de la digestion des matières organiques.

Les cultures de la Ferme de Nogaret puisent dans le sol leurs substances nutritives subliment le terroir Provence et nous restituent des saveurs d'excellence et de typicité, Sous le Soleil exactement, Sous le Soleil! Sous le Soleil...

champ de choux chinois

 

7 ha de Choux Chinois, sont récoltés d'octobre à janvier. Ils occupent les terrains mais aussi la main d'œuvre familiale et salariée ! On peut remarquer que les bordures des champs restent enherbées.


chantier de récolte des choux

 

Le chantier de récolte est une affaire de femmes

parement du choux sur le champ

 

 

Le choux est soigneusement paré, on ne conserve que le gris cœur bien blanc et bien tendre.

 

 

 

Et tandis qu'Isabelle, la fille d'Alain Jean est aux commandes

Isabelle est aux commandesdu tracteur qui tire la remorque de pallox remplis des beaux légumes tout frais,

 

 


Danse avec les choux

 

deux salariées dansent avec les Choux ! Que la vie est belle en plein champ sur les terres de Nogaret en Provence...

 

Oui mais, les jours de Mistral, c'est moins joyeux, surtout lorsque le vent tutoie le sommet du Géant de Provence qui a la tête dans les étoiles...

 

Alain Jean nous présente le produit fini

Les choux sont conduits jusqu'au local de conditionnement où ils seront pesés, soigneusement emballés pour être expédiés le jour même ou au petit matin sur le carreau du Marché d'Intérêt National (M.I.N) à Châteaurenard. Alain Jean maintenant retraité reste le meilleur ambassadeur des produits de la ferme. Il n'est pas peu fier de nous présenter les produits finis et "il prend toujours le temps", de communiquer l'implication et la détermination de la ferme de Nogaret dans une démarche "qualité plutôt que quantité", respect de la terre, satisfaire le client, être fier d'être Paysan !

choux chinois estampillé et emballé

 

La famille Jean, poursuit sa démarche qualité jusque dans l'emballage, très soigné sur la présentation et garantissant un transport ne risquant pas d'altérer la qualité du légume.


récolte des asperges

Quand c'est la fin des choux (je n'ai pas écrit "Haricots"), arrive le temps des asperges : 2 ha qui produisent de janvier à avril. Pour les avoir à cette saison, le sol ne doit pas être exposé au gel et aux températures basses. Les asperges bénéficient

récolte des turions avec la gougede la même démarche pour l'entretien de la fertilité du sol par la qualité de la matière organique. Les turions sont récoltés tous les jours en quantités variables selon la période de récolte et à température extérieure.

Les clients attendent toujours impatiemment la sortie des asperges de la ferme des Nogarets.

champ de fraisiers en novembre

La saisonnalité prend toute sa signification avec la récolte des 2 ha de fraises de fin mars à fin mai. Ces récoltes sont toutes très gourmandes en main d'œuvre. Le domaine emploie beaucoup de main d'œuvre féminine en plus de la main d'œuvre familiale.

Les cultures maraîchères créent de l'emploi, les recrutements ne sont pas toujours aisés à cause de la pénibilité des postures.

paille dans les fraisiers

 

 

 

 

Quand sera venu le temps de déguster les Belrubis, nous reviendrons vous exposer la culture des fraises à la ferme de Nogaret.

melon

 

10 ha de melons sont mis en culture. La récolte s'effectue de juin à mi-août.

Nous reviendrons aussi sur le fabuleux goût du melon Cézanne qui peut délivrer jusqu'à trente arômes différents !

Vivement le mois de juin... à bientôt à la ferme de Nogaret, Sous le Soleil.

 

Venez découvrir tous ces produits sur : terroirselect.com

Rechercher

Recevoir la lettre