Qui sommes nous? Notre démarche Qualité Liens Plan du Site Copyright Contact

Découvrir
     les produits

Vous êtes ici : Langage des initiés » Apiculture

Venez découvrir les miels et autres douceurs sur terroirselect.com

Termes apicoles usuels

 

Abeille sur lavande

 

Un peu d'histoire


Les premiers hommes vivaient de la chasse et de la cueillette et prélevaient dans les troncs d'arbres, le miel, produit par les abeilles sauvages dont la présence sur terre, révélée par des fossiles, remonte à quatre millions d'années.

L'apiculture, c'est à dire l'élevage d'abeilles à miel, est pratiqué depuis plus de 12000 ans, sans que l'on puisse dater précisément la domestication d'Apis melliféra.

Au cours des siècles, l'abeille s'est remarquablement adaptée aux changements environnementaux. Comme elle, l'apiculteur a fait évoluer ses techniques, qui mêlent aujourd'hui les gestes ancestraux aux hautes technologies. Ce glossaire apicole est destiné à la découverte, pour les non initiés, de l'univers captivant des abeilles, placé au cœur de la problématique environnementale, auquel nous consacreront des articles sur le site de terroirselect.info.

 

Langage d'Apiculteur

Apis mellifica mellifera

C'est une abeille domestique présente en Europe depuis des millénaires, la plus répandue en France, grâce à ses facultés d'adaptation et à ses nombreuses qualités :

- la reine module sa ponte en fonction de la floraison disponible, elle ralentit ou accélère selon l'abondance ou la rareté de la nourriture

- ses poils constituent une véritable fourrure pour lutter contre le froid.

- son gabarit lui permet de faire face à de grosses récoltes de nectar et de pollen.Abeille en vol

- elle sort de la ruche avant la levée complète du soleil, apte à profiter de la rosée.

- elle n'est pas trop agressive, ce qui facilite ses rapports avec l'apiculteur.

Colonie

Regroupe l'ensemble des individus nécessaires à la vie et à la reproduction d'un groupe d'abeilles, constituée en moyenne de 50 000 individus, composée à 50% de butineuses et de 50% de jeunes abeilles assurant successivement divers travaux d'intérieur : nettoyeuse, nourrice, cirière, ventileuse, gardienne.

Le groupe comporte en outre une reine seule femelle fertile qui ponds entre 1500 et 3000 œufs par jour et 300 faux bourdons pour féconder la reine.

Couvain

couvain

C'est l'ensemble des œufs, des larves ou des nymphes qui constituent les 3 stades du cycle de la métamorphose de l'abeille. Assurant une fonction vitale pour la pérennité de la colonie, il est situé au centre de la ruche, où il est protégé. On compte :

- 6000 œufs qui donneront naissance à des larves ;

- 9000 larves qui sont alimentées de gelée royale seulement pendant 3 jours pour les futures ouvrières mais celles destinées à produire de nouvelles reines ne recevront que de la gelée royale.

- 20 000 nymphes, enfermées dans des cellules operculées, qui ne demandent pas de soins, mais de la chaleur.

Cycle biologique de l'abeille

La reine pond un œuf dont éclos une larve trois jours plus tard. Si l'œuf est fécondé, on obtiendra une larve de reine ou d'ouvrière, sinon cette larve donnera un faux bourdon. L'œuf qui donnera naissance à une reine est pondu dans une grande alvéole : la cellule royale.

Le Faux bourdon naît 21 jours plus tard et atteint sa maturité sexuelle au bout de 15 jours soit 40 jours après la ponte. C'est auprès de groupe de faux bourdons que les reines vierges viennent se féconder.

Division

Voir essaimage artificiel

Essaimage

Au printemps après l'operculation des premières cellules dites royales, la vieille reine part, ou plutôt elle est poussée vers la sortie par la moitié des abeilles, constituant le premier essaim (dit primaire) qui s'envole avec elle. Dans la ruche, la première reine à naître fait le tour des cellules royales et les détruit. La jeune reine ira se faire féconder aux Faux Bourdons et elle commencera à pondre. La colonie repart vers une nouvelle saison.

Essaimage artificiel

Retirer d'une ou plusieurs ruches vigoureuses, des abeilles capables de former une nouvelle colonie, c'est en quelque sorte une bouture de colonie. Il s'effectue un peu avant la miellée. On peut considérer qu'il prévient l'essaimage naturel.

L'ouvrière butineuse naît 21 jours après la ponte. Elle s'active trois semaines à l'intérieur de la ruche avant de sortir à l'extérieur butiner le pollen, le nectar, l'eau.Abeille vue du dessus

Marqueur de l'environnement

L'abeille, est en contact étroit avec son milieu de vie qui se restreint à trois kilomètres autour de sa ruche. Le buttinage de l'abeille la conduit au contact des végétaux traités avec des produits phyto-pharmaceutiques, et à prélever des pollens et nectars contaminés, à boire des eaux plus ou moins polluées, à respirer des poussières. Cette activité permet aux scientifiques de mesurer la charge toxique du milieu ambiant. La recherche de résidus dans l'abeille, le pollen, le miel, la cire vise à préserver la sécurité du consommateur et de l'abeille, et qualifier l'environnement.

Bourdon sur petunia

Les abeilles et leurs cousins sauvageons, pollinisent plus de 80% des espèces de plantes. La sur-mortalité des abeilles est préoccupante. La disparition des insectes pollinisateurs engendrerait une perturbation considérable dans l'équilibre des écosystèmes en induisant des réactions de destruction en chaîne de la biodiversité, jusqu'à menacer nos propres ressources.

Outre la contamination par les pesticides, les abeilles peuvent présenter des carences alimentaires, qui les rendent moins résistantes aux maladies.

La pratique de la monoculture, l'arasement des haies, la fauche des bordures de routes, le désherbage des champs, réduisent considérablement leurs ressources en nectar et appauvrissent la diversité.

Pour lutter contre ces mauvaises pratiques, et enrichir la diversité floristique les apiculteurs ont fait pression pour que les jachères, imposées par le système de primes européens, soient ensemencées d'espèces mellifères, positives pour le développement des abeilles et des autres insectes utiles.

A considérer aussi, qu'un couvert végétal, entre deux cultures, constitue un abris pour le petit gibier et certains oiseaux.

Pour en savoir plus et agir : www.agirpourlenvironnement.org

Abeilles construisant des cellulesAlvéoles remplies de miellL miel coule à flot Bourdon

 

Miel

Denrée alimentaire produite par des abeilles mellifiques à partir du nectar des fleurs ou des sécrétions provenant de parties vivantes ou se trouvant sur elles, qu'elles butinent, transforment, combinent avec des matières spécifiques propres, emmagasinent et laissent mûrir dans les rayons de la ruche. Le miel résulte de la déshydratation collective du nectar par des abeilles à l'intérieur de la ruche : la butineuse rapporte son plein jabot de nectar à la ruche, le régurgite et repart butiner, tandis qu'une consœur remplit son jabot ce nectar qu'elle va régurgiter à son tour sur la langue d'une autre abeille... le nectar va circuler de jabot en jabot jusqu'à ce qu'il soit très concentré. Pendant cette opération, les ferments et diastases (comme l'invertase) de leurs glandes salivaires transforment les polysaccharides du nectar en sucres simples comme le glucose ou le fructose. Le miel est un aliment pré-digéré, directement assimilable, dont on ne sait qualifier la provenance d'animal ou de végétal.

Ce miel est ensuite entreposé dans les alvéoles de s cadres pour l'affiner : cette phase de maturation dure trois ou quatre jours. Les alvéoles sont fermées après une dernière ventilation par un opercule de cire.

Nectar

Liquide sucré et parfumé butiné par les abeilles au sein des fleurs et dont la concentration permettra laAbeille en plein travaille transformation en miel. Il constitue la principale nourriture des abeilles.

Le nectar et sa composition varient en fonction des plantes : le nectar d'acacia est riche en fructose, celui du lierre en glucose, celui du Rhododendron en saccharose ; la nature du sucre détermine la consistance du miel et sa faculté à cristalliser, en effet, une forte teneur en fructose induit la fluidité du miel.

Pollinisation entomophile

Les insectes comme les abeilles transportent le pollen pour effectuer la fécondation croisée entre végétaux. En butinant elles se chargent de pollen et le transportent vers d'autres fleurs. Et la nature, pour faciliter l'opération a pourvu en piquants certains pollen facilitant leur transport par accrochage aux soies des abeilles.

Reine

Elle naît 12 à 13 jours après l'éclosion de la larve qui sera exclusivement nourrie de gelée royale. La reine dont la seule fonction est de pondre, atteint rapidement sa maturité sexuelle (4 ou 5 jours) soit 3 semaines seulement après la ponte. Si elle est dépourvue d'une langue ou de pattes adaptées au buttinage, elle possède un énorme abdomen rempli par des organes génitaux très développés. Elle commence à pondre quelques jours après son vol nuptial.

Varoase

Grave maladie parasitaire due au développement d'un parasite acarien externe bien-nommé Varroa destructor. Pendant une phase plus ou moins longue dite "phorétique", le varroa se multiplie dans le couvain operculé. Le varroa par sa présence gène l'activité physique de l'abeille, il l'affaiblit en lui prélevant de l'hémolymphe et lui inocule des virus. La varoase intervient dans l'affaiblissement voir la disparition complète des colonies d'abeilles en fin d'hiver début printemps.

 

En savoir plus avec "l'abeille sentinelle de l'environnement" (62 pages) : www.unaf-apiculture.info

Découvrir les miels et autres douceurs sur terroirselect.com

Rechercher

Recevoir la lettre