Qui sommes nous? Notre démarche Qualité Liens Plan du Site Copyright Contact

Découvrir
     les produits

Vous êtes ici : Fiches pratiques » Nutrition » Pourquoi consommer Bio

Pourquoi consommer Bio ?

 


Les consommateurs s'expriment :

manger sain : "en mangeant bio, j'entretiens ma forme et ma vitalité grâce à la richesse naturelle des produits proposés. J'y trouve les nutriments (sels minéraux, oligo-éléments, vitamines) nécessaires à mon organisme".
des produits aux goûts authentiques : "avec les produits bio, je retrouve, comme dans mon jardin, le vrai goût des fruits et des légumes cultivés en respectant le rythme des saisons et cueillis à maturité".
pour un engagement éthique vis à vis de la nature : "en achetant bio, je participe à ma façon, à la préservation de notre patrimoine naturel commun. Si nous sommes de plus en plus nombreux à faire ce choix, nos enfants vivront dans une société en harmonie avec l'environnement".

Des organismes informent :
3 dossiers complets à télécharger sur le site www.objectifbio.org

1. bio et santé : "manger tue : 35% des décés par cancer sont dus à notre alimentation"

Introduction : les agriculteurs premières victimes des pesticides ; le système alimentaire en crise.
1. Pesticides : cancers, allergies, perturbations immunologiques, et hormonales.
2. Engrais de synthèse : cancers.
3. Semences industrielles : alimentation déséquilibrée et toxique.
4. Organismes Génétiquement Modifiés : allergies, résistance aux antibiotiques, contamination agravée des chaînes alimentaires par les pesticides.
5. Elevages intensifs : risques épidémiques émergeants, résistance aux antibiotiques, pollution par les nitrates.
6. Ionisation des aliments : cancers, maladies cardio-vasculaires.
7. Additifs, arômes et compléments alimentaires de synthèse : allergies, troubles neurologiques.
8. Conclusion- bibliographie.

2. bio et environnement : "Pollutions, perte de la biodiversité, atteinte aux paysages : mais où va l'agriculture ?"

1. Surconsommation d'énergie et effet de serre .
2. Erosion et perte de fertilité des sols.
3. La pollution et le gaspillage de l'eau.
4. La diminution inquiétante de la biodiversité.
5. La modification des paysages .

3. Sortir des préjugés qui tuent la bio :

1. La planète entière pourrait-elle manger bio ?
2. La bio est-elle un retour en arrière ou un bond vers le futur ?
3. Qui me prouve que la bio est meilleure pour la santé ?
4. Il n'y a aucune garantie que le produit bio que j'achète est vraiment bio.
5. La bio c'est pour les riches.
6. Les aliments bio non traités sont plus enclins à développer des mycotoxines.
7. Les risques de contamination par les produits bio sont équivalents.

Les personnes non informées déclarent toujours : "impossible d'échapper aux pluies acides, à la pollution de l'air et des nappes phréatiques qui alimentent l'irrigation des cultures, au voisin qui pulvérise des produits de traitement sur ses cultures, aux brouillards contaminés... ). Mais est-ce une justification pour rajouter sciemment des molécules, qui même à doses dites infinitésimales sont reconnues comme étant nuisibles à la santé et à l'environnement voir toxiques ? La contamination "naturelle" et fortuite sera toujours beaucoup plus faible que les traitements délibérérés et multiples.

les "simples" nitrates, bien connus des consommateurs, ne sont pas des pesticides aux molécules "vénéneuses", mais entraînent cependant des troubles pour la santé en se transformant en nitrosamines cancérigènes (la teneur maximale autorisée est fixée par l'OMS à 50mg/kg de poids). Des études ont prouvé que ces nitrates se retrouvent en moindre quantité dans les produits bio. Des analyses de contrôle déterminent la quasi-absence de résidus pesticides.

Des études démontrent maintenant que les aliments Bio, sont beaucoup plus riches en vitamines et en oligo-éléments que les aliments traités de multiples façon. C'est particulièrement vrai pour le pain et les céréales dont les vitamines se localisent dans l'enveloppe du grain. Mais c'est là aussi que se concentrent les pesticides, d'où l'intérêt évident de consommer ces produits en bio.

Certains légumes comme les choux, les pomme de terre, les navets et les salades seraient plus riche en fer, mais rien ne démontre une meilleure teneur en vitamine pour ces légumes. Une tendance de plus grande richesse en vitamine C, en fer, en magnésium se dégagerait. Néanmoins, il faut privilégier l'achat bio pour les carottes, les radis, les navets , les poireaux, qui sont les légumes qui absorbent le plus de nitrates.

Selon "Que Choisi"r (N°438 juin 2006) différentes études convergent pour une meilleure teneur en polyphénols des cultures en mode biologique. Cela résulterait de la nécessité pour les plantes moins traitées, de développer intensément leur propre système immunitaire. Les polyphénols préservent les vitamines anti-oxydantes.

Les viandes bio sont garanties sans hormones et sans antibiotique. Les animaux sont élevés en parcours extensifs, particulièrement appréciable pour les volailles dont la chair et plus ferme et plus goûteuse.

En ce qui concerne les fruits et légumes, ils contiennent moins d'eau et donc rassasient plus vite. Un fruit bio est généralement (il existe des exceptions) plus goûteux, plus savoureux, sans arrière goût chimique. Les variétés de pommes, par exemple, sont choisies aussi pour leur facilité de conservation ne nécessitant pas de produits anti-fongiques empêchant la pourriture. On peut manger, sans crainte de s'intoxiquer, la peau des fruits et légumes biologiques, qui apportent des fibres, des vitamines, des polyphénols et autres micro nutriments de toute sorte.

Acheter les légumes de saison est un geste pour l'environnement, cela favorise les producteurs hexagonaux, et cela préserve notre plaisir de voir arriver le "légume ou fruit primeur" naturel. Par cet achat nous suivons à nouveau le rythme des saisons, qui dans notre environnement "hors-sol" de citadin nous échappe un peu.

 

Venez découvrir nos produits bio sur terroirselect.com


Rechercher

Recevoir la lettre